Archive pour le mot-clef ‘pouce’

La Provence en reportage au Centre de la Main du Pays d’Aix

Jeudi 8 mars 2012

Après une petite matinée passée aux côtés des équipes soignantes du Centre de la main du Pays d'Aix, la journaliste Carole Barletta, accompagnée de ses 2 photographes ne semblait plus douter de l'intérêt d'une unité exclusivement réservée à ce membre…  En reportage pour le quotidien La Provence, l'équipe a passé un peu de temps au bloc opératoire avant de pouvoir interroger deux des six  chirugiens de la main qui opèrent dans le centre.

Extrait de l'article:

"Deux petites heures d'interventions et trois
ou quatre, on ne sait plus, articulations de
changées chez ce patient septuagénaire.
Envolés, les vieux os usés par l'arthrose,
merci le titane. La salle d'opération SOS
main de la clinique Axium se vide de ses
interventions courantes. Si notre patient à la
main toute neuve va pouvoir se remettre à la peinture ou au bricolage, en voilà un qui désormais, utilisera peut-être des gants avant d'entreprendre de menus travaux. Pas comme ce sexagénaire débarqué de Meyrargues en urgence "J'ai pris un coup d'agglo et puis la fenêtre… Pan. Alors, je suis venu" . Le doigt du retraité bricoleur est écrasé mais pas fracturé. Le Dr Sassoon nettoie la plaie avant de s'attaquer à un autre patient. "C'était hier soir, il était tard, je voulais bien nettoyer les verres, explique le trentenaire gérant une brasserie du centre ville. Et puis un mauvais
geste, j'ai lâché, j'ai voulu le rattraper "… Derrière la vilaine coupure, le chirurgien
découvre le derme, constate que le tendon est sectionné. Sans quelques points de suture, notre homme aurait eu un doigt pendant à vie. "Pas pratique pour faire la vaisselle", lâche l'anesthésiste. Qui enchaîne : "Le printemps arrive, hier, nous avons eu notre premier accident de jardinage". Le Centre de la main du pays d'Aix, ouvert en juillet 2009, affiche entre 300 et 400 opérations par mois.
Les urgences seules, ce sont 130 cas mensuels. " C'est à se demander où allaient
avant autrefois tous ces patients", s'interroge Dominique Sassoon. Généralement, ils étaient opérés par des chirurgiens orthopédistes, puisque ni La Conception, ni
Desbief, à Marseille, les deux autres centres de la main des Bouches-du-Rhône, n'ont vu pour autant leur volume d'interventions se réduire. Simplement, Axium a visé juste en ouvrant ce centre dédié, fonctionnant selon le principe des urgences hospitalières, les autres établissements agréés centres de la main de la région étant à Toulon et Avignon.
Gare aux bagues
"Et des accidents de la main, on en compte un toutes les vingt secondes en France", poursuit Dominique Sassoon. Avec quelques pics saisonniers. Les coups de couteau quand on ouvre les huîtres l'hiver, les accidents de jardinage l'été. Les jours de mistral, c'est la main claquée par la portière ou la fenêtre. Le Dr Stephane Méo a son inventaire des accidents de la vie. Nettement moins poétique que Prevert. II y a le pic à fondue planté dans la paume de la main de la gamine -avec le morceau de viande qui va avec; le tournevis qui a transpercé en totalité la paume; le pouce enroulé autour du forêt de la perceuse, les doigts du petit brûlé au 3e degré après un passage dans la prise electrique… II alerte sur les "ring fingers" : les accidents dus aux bagues que portent de plus en plus d'ados et de gamins, avec une mode récente, l'annulaire au pouce. Quand la main se bloque accidentellement, par exemple dans un grillage, la bague en restant coincée emporte sur son passage peau, tendons, voire, nerfs et plus. "Cela représente un accident par jour, insiste Stephane Méo, et restaurer un arrachement du fourreau digital, c'est compliqué… 80 % des greffes ne tiennent pas" . Dans le Centre
de la main, on retape, on recoud les nerfs, tendons, on ressoude les microveines
sectionnées. Et on est un peu sociologue : "30 % des accidents de travail touchent la main, explique le Dr Sassoon. Ce qui signifie arrêt de travail pour immobilisation forcée voire, chômage…  Et on voit de plus en plus de troubles musculaires squelettiques touchant la main, concernant surtout les femmes. Nous voyons dans nos services de nombreuses femmes travaillant aux caisses, ou conditionnant les fruits et legumes et dont les gestes

répétitifs, à la chaîne, occasionnent des pathologies de type tendinite. J'ai opéré une dame récemment qui m'a avoué vider 200 poulets tous les jours "… Forcément, ça use. Carole Barletta

Pour rappel:
le SOS MAIN dépend de la clinique Axium, 42 avenue de Lattre de Tassigny, 13090 Aix en Provence.
Téléphone 24h/24: 0820160 150

A lire sur le même sujet...